Chronique Photographique du Laboratoire de Mathématiques de Nice

Portraits

mardi 24 septembre 2019

Les laboratoires de recherche sont des lieux étranges mais celui de Mathématiques de Nice a quelque chose de particulier.
Ici, pas de lasers, pas d’insectes qu’on modifie génétiquement, pas d’accélérateur de particules, rien qui fait écho à l’imaginaire populaire du savant complètement barré de retour vers le futur.
Mais des tableaux noirs. Partout. Bien sûr dans les bureaux et dans la salle de conférence (sur plus de 20 mètres du sol au plafond !), mais aussi dans tous les couloirs, à tous les étages. Il semble y avoir plus d’espace pour les tableaux qu’il n’y en a pour le reste.
Car pour accoucher les équations des cerveaux des mathématiciens, le tableau est essentiel. Pas un tableau blanc, non. Sacrilège. Mais un tableau noir. Et des craies, beaucoup de craies. Tellement de craies que les chercheurs en ont partout sur eux, comme un mécanicien couvert de graisse. Et tous les jours, il leur faut leur dose de craie.
Et quelquefois il y a des sorties de route, des accidents sur ces tableaux noirs.

Photos D.R. © mm 2014

Portfolio